Par rapport à leur potentiel innovateur, les théories structuralistes du Cercle linguistique de Prague ont eu un impact assez limité sur le structuralisme européen et francophone. La responsabilité en incombe d'une part aux bouleversements politiques que le XXe siècle a apporté. D'autre part, une barrière linguistique et culturelle s'est imposée comme un obstacle important à la circulation de la pensée scientifique.

Soucieux de combler cette lacune, les linguistes de l'Institut d'études romanes de l'Université de Bohême du Sud de České Budějovice se sont proposés d'organiser une série de colloques internationaux, centrés chacun sur une théorie particulière du CLP. Le but de cette entreprise est double : d'une part, « rendre à César ce qui est à César », c'est à dire faire connaître les textes et les pensées du CLP dans le monde francophone, tout en les confrontant au structuralisme français. D'autre part, une question d'actualité s'impose : ces théories appartiennent-elles uniquement à l'histoire de la linguistique ou sont-elles encore d'actualité, au même titre que certains textes classiques du structuralisme européen ?

Pour chaque colloque, un texte – ou une série de textes – est proposé comme point de référence. Suite aux débats, les actes de chaque colloque sont publiés en tant que numéro spécial de la revue Echo des études romanes.